Lettre ouverte à Mme Claire Decraene, rédactrice en chef de la revue Pays du Nord

Relisant le numéro mai juin 2007 de votre revue Pays du Nord, je tiens à vous faire par de ma stupéfaction à la lecture de l’article "bouillonnant gascon" sur les pas de d’Artagnan.

Sur le ton de la badinerie historique sont décrits dans cet article des crimes de guerre particulièrement graves commis par les troupes de Louis XIV lors de ses tentatives d’annexion de nos régions et de la Belgique actuelle.

Citons de ces actes barbares:

  • 19 mai 1637: bataille de Rocroi . plus de 8000 hommes, Wallons, Flamands, Alsaciens, Italiens, Francs-Comtois sont massacrés par les troupes françaises. L’historien lillois Jean-Michel Lambin mentionne cette date comme le début "d’un siècle des malheurs" pour nos provinces.
  • Quelques années auparavant, en février 1631, toute la campagne du Hainaut méridional a déjà été mise à feu et à sang par les mercenaires français.
  • En 1644 et 1645 la banlieue de Lille est incendiée et les faubourgs de Saint Pierre et de la Barre sont détruits par les troupes françaises, faisant de nombreuses victimes civiles.
  • En 1657 la ville d’Hondschote subit le pillage et l’inondation et se dépeuple complètement.
  • En 1669, la famine suite aux ravages des récoltes par la soldatesque française provoque une épidémie de peste qui frappe les villes de Brugge, Oostende, Douai, Bailleul, Dunkerque. Plus de 10 % de la population est décimée.
  • La pauvre ville de Bailleul sera victime d’incendies criminels par l’armée française en 1658 et complètement détruite et pillée une nouvelle fois le 8 mai 1681.
  • Entre le 13 et le 15 août 1695, sur ordre de Louis XIV, le maréchal de Villeroy bombarde Bruxelles, la capitale princière des Pays-Bas. Plus 3000 bombes détruisent toute la ville. Eglises, couvents et même ce joyau d’architecture brabançonne que représentent l’hôtel de ville et les maisons des métiers de la grand place sont la proie des flammes. Dans l’incendie sont détruites les plus riches archives communales des XVII provinces, et on déplore aussi la perte de tableaux de Roger de la Pasture. Napoléon, qui n’était pourtant pas un tendre, qualifiera plus tard cet acte criminel contre une population civile sans défense "d’acte aussi barbare qu’inutile".

Et la liste est malheureusement loin d’être exhaustive ...

Cette version à sens unique et tronquée de l’histoire de nos vieilles provinces des Pays-Bas du sud illustre parfaitement la formule un peu rude qui affirme que "l’histoire est une putain qui couche avec le vainqueur". La revue Pays du Nord aggrave encore son cas en utilisant d’Artagnan, le héros populaire - mais aux origines douteuses - d’un roman de cape et d’épée pour faire parcourir à ses lecteurs en sympathique "ballade historique" le chemin des massacres, viols et pillages de populations civiles sans défense qui furent nos ancêtres.

Flamand de France habitant la Belgique j’avoue ne pas comprendre comment une revue qui se consacre au Septentrion et à la Belgique selon l’accroche de votre première de couverture puisse, à l’heure de l’Europe, se prêter à une telle désinformation pseudo historique pour justifier d’actes qui relèvent de vrais crimes contre l’humanité.

Ceci demande une rectification par un historien sérieux dès le prochain numéro si vous voulez conserver vos lecteurs.

 

 

randomness