Fédéralisme

(...) Le système fédératif est l’opposé de la hiérarchie ou de la centralisation administrative et gouvernementale par laquelle se distinguent,
ex oequo, les démocraties impériales, les monarchies constitutionnelles et les républiques unitaires. Sa loi fondamentale, caractéristique, est celle-ci : dans la fédération, les attributs de l’autorité centrale se spécialisent et se restreignent, diminuent de nombre, d’immédiateté, et si j’ose ainsi dire d’intensité à mesure que la confédération se développe par l’accession de nouveaux Etats. Dans les gouvernements centralisés, au contraire, les attributs du pouvoir suprême se multiplient, s’étendent et s’immédiatisent, attirent dans la compétence du prince, les affaires des provinces, communes, corporations et particuliers, en raison directe de la superficie territoriale et du chiffre de population. De là cet écrasement sous lequel disparaît toute liberté, non seulement communale et provinciale mais même individuelle et nationale (...).

Pierre-Joseph Proudhon

Een webstek van de familie Proudhon over hun beroemde voorganger :
http://pagesperso-orange.fr/jean-pierre.proudhon/

 

 

randomness